Lexique du langage Médiéval

Vous écrivez des romans ou de la romance historique? Plus précisément sur le thème médiéval ? Ce lexique vous guidera sur les mots usités de cette époque à la gloire des chevaliers, de leurs dames et des tournois.

Gardez toujours en tête que la période médiévale est vaste : Située entre l’Antiquité et l’époque moderne, la période est subdivisée entre le haut Moyen Âge (Ve à Xe siècle), le Moyen Âge central (XIe-XIIIe siècle) et le Moyen Âge tardif (XIVe-XVe siècle). Comment savoir si le mot convient à l’époque de votre roman ? Ne négligez pas l’utilisation d’un dictionnaire étymologique. En ligne, je vous conseille celui du CNRTL.

Voici l’exemple de l’étymologie du mot chevalier :

Passons à présent à ce vocabulaire médiéval. La première source vient du Forum Perdition, la seconde du Lexique Médiéval  de titres.

définition médiévale
époque médiévale
  • s’Accoisser : se taire
  • Affublement : vêtement
  • Affûtiaux = vêtements modestes, parure sans valeur
  • Ajour : ouverture
  • Appéter à : désirer (d’où appétit)
  • Apazimer : apaiser
  • Arder : Bruler
  • Arroi : équipage
  • Assouager : calmer
  • Attendrézi : attendri
  • Attentement : tentative de meurtre, agression
  • Attrapoire : piège
  • Aven : gouffre
  • Avoier : se mettre sur la route, cheminer
  • Avoir cuer de lievre : être lâcheB
  • Bachelette : Jeune fille
  • Bagasse : putain, ribaude
  • Bailler : donner
  • Bailler à mal : avoir de mauvaises intentions
  • Barguigner = marchander, hésiter
  • Baronnet(te) : insulte pour noble
  • Bas : sexe féminin, cul
  • Bas de poil : couard, froussard
  • Bast : Bâtard
  • Bataculer : bousculer
  • Battre le velours : faire l’amour
  • Bellement : Bien
  • Biclarel : Loup garou
  • Bigre = Juron
  • biscotter : peloter
  • Bordelerie : bordel
  • Bordelière : Débauchée
  • bougre : homosexuel, sodomite, hérétique
  • Boursemolle : impuissant
  • Bouter : pousser, pousser hors, faire partir, ou « mettre » dans un sens obscène
  • Bran : merde (Peut être utilisé comme interjection)
  • Bric : fripon, coquin
  • Broquette : petite broche (ou pénis)
  • Brune : tombée du jour
  • Buissonade : petit bois buissoneux
  • Caillette : sotte, ignorante.
  • Capon : gueux, poltron
  • Ça puire : ça pue
  • Castel = château
  • Cervoise : bière faite avec de l’orge ou d’autres céréales comme le méteil ou le pois sec et peut être parfumée avec des herbes aromatiques comme la menthe (sans houblon).
  • Chaffourrer : barbouiller, griffonné, défiguré
  • Chapon maubec : poltron à langue de vipère
  • Charmogne : un charme, un sortilège
  • Chasser au conil : faire l’amour
  • Chastron = Châtré
  • Chiabrena : chiure de merde
  • Chiche face : avare, pleure pain
  • Cingler : fouetter
  • Clabauder : bavarder avec médisance, à tort et à travers, médire
  • Cliquailles : argent, écus
  • Clouficher : clouer
  • Coi : calme
  • Coille : couille testicule
  • Compisser : souiller d’urine, outrager
  • Conchier : remplir d’ordure, souiller, outrager
  • Conet : sexe féminin, petit cul
  • Coquard = Nigaud, sot, dupe
  • Coquardeau : sot, vaniteux
  • Coquebert : nigaud
  • Coquefredouille : sot(te), nigaud(e)
  • Coqueliquer : faire l’amour
  • Coquille : sexe féminin
  • Coquin = vaurien, gredin
  • Cornebouc = juron
  • Cotelles : robe
  • Cottes : robe, tunique
  • Cotillon = jupes de dessous et jupons
  • Couard : peureux
  • Coureuse de remparts : prostituée
  • Craquer les noix : dépuceler
  • Crépion : croupion
  • Cuides : bourses sans testicules
  • Culeter : rouler des hanches
  • Dame : femme mariée
  • Damelot : damoiseau, jeune homme
  • Damoiselle : jeune fille noble non mariée
  • Débrisure : Viol
  • Dévergogner = faire honte
  • Devergoigneuse : sans gêne, dévergondée
  • Donzelle : jeune fille (roturière) non mariée
  • Drole = garçon ( sans accent ^)
  • Embrener : souiller, salir, emmerder
  • Enceinter : rendre enceinte
  • Épée (a deux jambes) : Pénis
  • Esbigner (s’) = s’échapper, se sauver, battre en retraite
  • s’Escambiller : écarter les jambes, s’allonger et écarter les jambes de manière sensuelle
  • Escoiller : châtrer ( Castrer, supprimer les organes de reproduction)
  • Escoilleur(se) : châtreur(se)
  • Escorge : fouet
  • Esforcer : violer
  • Esgambiller : avoir les jambes pendantes ou écartées
  • Esmoignoner : Mutiler, estropier
  • Esnuer : dénuder
  • Estoc : pointe de l’épée
  • Estriller = étriper
  • Etuves = bains publics (employant des servantes et pourvus de lits)F
  • Faer : enchanter, ensorceler
  • Faément : enchantement
  • Fait néant : fainéant
  • Faquin = vaurien, gredin
  • Fémerie : sexe féminin
  • Féminage : féminité
  • Fendance : sexe féminin
  • Ficher : planter, transpercer, empaler
  • Flairement : empaler
  • Foimenteor : juda
  • Foimenteur : parjure
  • Fol dingo : fou
  • Folieuse (fille) = prostituée
  • Fot-en-cul : sodomite
  • Fotre (en cul) : copuler, sodomiser
  • Foutredieu = juron
  • Garce : fille (rien de péjoratif, féminin de garçon)
  • Garcelette : jeune fille
  • Garçonniere : fille qui aime jouer les garçons, fille publique
  • Gare loup, Garol : Loup garou
  • Gent : noble, gentil
  • Gésir en piautre : coucher avec une personne de sexe différent
  • Godinette : petite débauchée
  • Gore pissouse : truie + pisseuse
  • Gouge : putain
  • Grippeminaud : homme hypocrite
  • Gris = saoul
  • Gueuse : fille pauvre
  • Gueux : homme pauvre
  • Guignon : mauvais œil, malchance
  • Hélequin : mauvais génie, bande de mauvais génies
  • Hontage (livrer son corps à) : honte, déshonorer
  • Houblon : vigne du Nord, couleuvrée septentrionale, salsepareille indigène ; plante qui servait à la préparation de la bière. Et qui lui donna l’une de ses appellations.
  • Houlier : débauché, paillard
  • Huile de rein : sperme
  • Hypocras :Vin épicé au miel, cannelle, cardamone et gingembre, se consommant chaud ou froid. D’autres épices peuvent s’y ajouter selon l’inspiration
  • Jacob (se conseiller à ) : être lâche
  • Jeu françois : acte sexuel
  • Jointure : accouplement
  • Joliette : la jolie
  • Jouvence : jeunesse
  • Jouvencel, jouvencelle : Jeune homme ]] , jeune fille (roturière) non mariée
  • Jovente : jeune fille
  • Laborer ou Labourer : travailler, avec l’équivoque de faire l’amour
  • Lacrimable : déplorable, lamentable
  • Laie : sentier forestier
  • Landie : sexe féminin, « retourne donc à la landie de ta mère »
  • Lanterne : sexe féminin
  • Licher : lécher
  • Lober : tromper
  • Loudière : prostituée (de loud : matelas)
  • Louvière : sexe féminin
  • Lovinave : du loup
  • Luminer : illuminer, éclairer
  • Lunage (adjectif) : soumis à l’influence de la lune
  • Lycanthropie : maladie de celui qui se prend pour un loup
  • Mage : magicien, magique
  • Magne : grand, « tour magne » grand donjon
  • Mal(e), mau (préfixe) = mauvais(e)
  • Malaventure : malchance, mésaventure, malheur
  • Malcréant : mécréant
  • Mal de cabaret (avoir le ) = être saoul
  • Maldisance, maldire : médisance, médire
  • Malencontre : mauvaise rencontre
  • Mamerons : Mamelons, mamelles
  • Manant = habitant d’un village / (péj.) : homme grossier, rustre
  • Mander : ordonner, demander
  • Mantel : manteau, couverture
  • Mâtin : gros chien
  • Maroufle : maraud
  • Menuaille : populace
  • Merdaille : merdeux, gens méprisables
  • Mettre la main au panil, mettre la main au conil : mettre la main au panier
  • Mignette, mignotte : gracieuse, caressante, mignonne
  • Moigner : mutiler
  • Moinerie = les moines et les religieuses
  • Mordiable = juron
  • Mordieu = juron
  • Mortir : mettre à mort, tuer
  • Musardeau : niais débauché, irréfléchi ]]N
  • Naches : fesses
  • Niticorace : oiseau de nuit, hibou
  • Noctalement : à la nuit
  • Nuisant : nuisible
  • Nuitée : nuit, espace d’une nuit
  • Nuiteux : qui aime la nuit
  • Odir : Entendre
  • Ombreux : qui fait de l’ombre
  • Ost = armée (impériale, royale…)
  • Ourses : règles menstruelles en langage populaire
  • Paillarde : fille rustre
  • Paillarder = faire l’amour
  • Paltonière : fille publique
  • Patte à miel : expression populaire pour désigner un ours
  • Péager : payer un droit de péage
  • Pendard = vaurien, gredin
  • Pendeloche : membre viril
  • Peurpisser : pisser de peur
  • Pharette : carquois, testicules
  • Piautre : paillasse; « gésir en piautre » coucher avec une personne de sexe différent
  • Piches : testicules
  • Pitable : pitoyable, piteux, faible
  • Pitoyer : avoir pitié, s’attendrir
  • Plaisement : plaisir
  • Pleutre : lâche
  • Pucelle : Jeune fille (roturière) non mariée
  • Punais : puant, fétide
  • Puterelle : jeune prostituée
  • Putie : ordure, fumier, saloperie
  • Rapiner : voler, piller
  • Ribaud = 1) Débauché, paillard, gaillard – 2) Souteneur – 3) Soldat pillard – 4) Voleur, tricheur, vaurien – 5) Tueur à gages
  • Ribaude : fille de bas étage
  • Rifler : érafler, écorcher
  • Ripailler (ou faire ripaille) = manger (bien)
  • Roncine : jument
  • Sac à vin : saoulard
  • Sale trogne : sale tête
  • Scelle-Faune : Cell phone (made in Swan)
  • Servantaille : domesticité, ensemble des serviteurs
  • Sottard : couillon
  • Sotte caillette : femme ignorante
  • Taho : cri pour exciter les chiens, taïaut
  • Tapinois : en se cachant
  • Tétin : mamelle, tétine
  • Tierce : neuf heures
  • Toquer : heurter, frapper
  • Toster : griller, rôtir
  • Tourmenteur : bourreau
  • Tout fourré : expression populaire pour désigner l’ours
  • Troncher : trancher, couper
  • Truandaille : canaille, ramassis de truands
  • Valdenier : vaurien
  • Valet loge à pain et à pot : petit vassal
  • Vasselet : petit vassal
  • Vautre : chien de chasse
  • Ventraille : entrailles, intestins
  • Vergogne = honte
  • Vergogner : faire honte
  • Vergonde : honte pudeur
  • Verrine : verrière; vitrail
  • Vêture : vêtement
  • Vineux : qui contient du vin
  • Violement : viol
  • Viron : autour, environ
  • Vitement : rapidement
  • Vuiceuse : vicieuse
  • Affublement : vêtement
  • appéter à : désirer (d’où appétit)
  • Bagasse : putain, ribaude
  • Bas : sexe féminin, cul
  • Battre le velours : faire l’amour
  • biscotter : peloter
  • Bordelerie : bordel
  • Bordelière : Débauchée
  • bougre : homosexuel, sodomite, hérétique
  • Boursemolle : impuissant
  • Bouter : pousser, « mettre » dans un sens obscène
  • Broquette : petite broche (ou pénis)C
  • Chasser au conil : faire l’amour
  • Cingler : fouetter
  • Coille : couille testicule
  • Compisser : souiller d’urine
  • Conchier : remplir d’ordure, souiller, outrager
  • Conet : sexe féminin, petit cul
  • Coqueliquer : faire l’amour
  • Coquille : sexe féminin
  • Coureuse de remparts : prostituée
  • Craquer les noix : dépuceler
  • Crépion : croupion
  • Cuides : bourses sans testicules
  • Culeter : rouler des hanches
  • Débrisure : Viol
  • Devergoigneuse : sans gêne, dévergondée
  • Enceinter : rendre enceinte
  • Épée (a deux jambes) : Pénis
  • s’Escambiller : écarter les jambes
  • Escoiller : châtrer ( Castrer, supprimer les organes de reproduction)
  • Escoilleur(se) : châtreur(se)
  • Escorge : fouet
  • Esforcer : violer
  • Esgambiller : avoir les jambes pendantes ou écartées
  • Esnuer : dénuder
  • Fémerie : sexe féminin
  • Fendance : sexe féminin
  • Ficher : planter, transpercer, empaler
  • Flairement : empaler
  • Fot-en-cul : sodomite
  • Fotre (en cul) : copuler, sodomiser
  • Garçonniere : fille qui aime jouer les garçons, fille publique
  • Gésir en piautre : coucher avec une personne de sexe différent
  • Godinette : petite débauchée
  • Gouge : putain
  • Hontage (livrer son corps à) : honte, déshonorer
  • Houlier : débauché, pillard
  • Huile de rein : sperme
  • Jeu françois : acte sexuel
  • Jointure : accouplement
  • Joliette : la jolie
  • Laborer : travailler, avec l’équivoque de faire l’amour
  • Landie : sexe féminin, « retourne donc à la landie de ta mère »
  • Lanterne : sexe féminin
  • Licher : lécher
  • Lober : tromper
  • Louvière : sexe féminin
  • Mamerons : Mamelons, mamelles
  • Mettre la main au panil, mettre la main au conil : mettre la main au panier
  • Mignette, mignotte : gracieuse, caressante, mignonne
  • Musardeau : niais débauché, irréfléchi
  • Naches : fesses
  • Ourses : règles menstruelles en langage populaire
  • Paltonière : fille publique
  • Pendeloche : membre viril
  • Pharette : carquois, testicules
  • Piautre : paillasse; « gésir en piautre » coucher avec une personne de sexe différent
  • Piches : testicules
  • Plaisement : plaisir
  • Puterelle : jeune prostituée
  • Ribaude : fille de bas étage
  • Roncine : jument
  • Tétin : mamelle, tétine
  • Tourmenteur : bourreau
  • Vergonde : honte pudeur
  • Vêture : vêtement
  • Violement : viol
  • Vuiceuse : vicieuse

         

À brule-pourpoint : qui est soudain, pertinent et par surprise.

Aller à la brune : Sortir pendant la nuit

Autant ce vaut : C’est tout comme

Avoir cuer de lièvre : Être lâche

Avoir l’aiguillette nouée : ne pas pouvoir coqueliquer, être impuissant, (ou avoir un blocage)

Bien vaigniez : Soyez les bienvenus

Derechef : Immédiatement, à nouveau

De part chez nous : Ici, à l’accoutumée

Faire des gorges chaudes
Sens : se moquer méchamment, avec joie et devant beaucoup de gens.
Au Moyen Âge, les gorges chaudes étaient les petits animaux (souris, mulots) que l’on donnait vivants à l’oiseau de proie.

Faire la nique à : se moquer de quelqu’un, le narguer. Au Moyen Âge, nique indiquait un signe de mépris qui consistait à lever le nez en l’air avec impertinence.

Faire Ripaille : faire bonne chère, mener joyeuse vie.

Je te créant : Je te donne ma parole

Mal de cabaret (avoir le ) = être saoul

Mi-figue mi-raisin
Sens : D’un air à la fois satisfait et mécontent ou à la fois sérieux et plaisant. A l’origine, il devait s’agir de « mêlé de bon et de mauvais ».

Mortecouille ! : Pour une mauvaise surprise !

N’en pouvoir ni ho ni jo : Ne rien pouvoir y faire

Oyez ! : Ecoutez !

Or i allons : allons-y

Peste soit de… : Que soit maudit…

Que trépasse si je faiblis ! : Je lutterai à mort

Ralons joer : Retournons jouer

Repris a forfet : Pris sur le fait

Tudieu ! : Pour une mauvaise surprise !

Chiabrena ! : Chiure de merde ! autrement dit… Merde !

Corne de bouc !

Morbleu !

Mordiable !

Mortecouille ! : L’expression « mortecouille » qui découle de l’adjectif ‘morte’ et du nom ‘couaille’ (contraction linguistique de canailles) était avant tout employé par la population pour insulter les auteurs de larcins

Saint couillebeau !

Tudieu ! : Juron abréviation de Vertu Dieu , Merde !

Vain dieu

Ventre-Dieu !

Vertu Dieu !

Vertue marie !

Vertue saint jehan !

  • Bagasse : putain, ribaude
  • Baronnet(te) : insulte pour noble
  • Bast : Bâtard
  • Boursemolle : impuissant
  • Bric : fripon, coquin
  • Caillette : sotte, ignorante
  • Chapon maubec : poltron à langue de vipère
  • Chiabrena : chiure de merde
  • Coquebert : nigaud
  • Coquefredouille : sot(te), nigaud(e)
  • Coureuse de remparts : prostituée
  • Devergoigneuse : dévergondée
  • Foimenteor : juda
  • Fol dingo : fou
  • Fot-en-cul : sodomite
  • Gouge : putain
  • Gueuse : pauvre fille
  • Gueux : pauvre type
  • Grippeminaud : homme hypocrite
  • Houlier : débauché, pillard
  • Malcréant : mécréant
  • Maroufle : maraud
  • Merdaille : gens méprisables
  • Paillarde : fille rustre
  • Pleutre : lâche
  • Puterelle : jeune prostituée
  • Ribaude : fille de bas étage
  • Sac à vin : saoulard
  • Sale trogne : sale tête
  • Sottard : couillon
  • Sotte caillette : femme ignorante
  • Truandaille : voyou
  • Valdenier : vaurien
  • Vuiceuse : vicieuse

A

  • Aiguillette → Petit lien servant à fermer (les chausses par exemple, celles-ci ayant une ouverture, contrairement aux braies qui n’ont pas de braguette)
  • Barbette → mentonnière d’une guimpe.
  • Bonnet → coiffure demi sphérique aux bords remontés.
  • Bottes → de cuir souples, montantes pour les hommes ; petites bottines pour les femmes.
  • Braiel → ceinture
  • Braies → caleçon/pantalon, en toile ou cuir
    C’est un caleçon long ou court, de toile ou de cuir, qui était maintenu à la taille par une ceinture appelée braiel. Il est essentiellement porté par les hommes, mais certaines paysannes en portent aussi.
    Ce vêtement est issu directement des pantalons masculins gaulois, dont ils portent d’ailleurs le nom. Il n’a pas de braguette.
  • Brodequins → chaussures épaisses en cuir, cloutées
  • Cainsil/Chainsil → fine toile de lin pour chemises et draps.
  • Cale → Coiffe de laine ou de toile en forme de bonnet de bain que l’on porte en intérieur
    coiffure emboîtant le crâne, laissant le visage libre et terminée, au niveau des oreilles, par une bride pour rattacher sous le menton.
  • Caligae → Sandale romaine
  • Calotte → coiffure semi-sphérique.
  • Camail → petite cape.
  • Cape → en fourrure ou en laine
  • Chainse (le) → longue chemise de toile fine à larges manches, à porter sur la chemise du dessous
  • Chape à aigue → pèlerine fermée à capuchon, assez imperméable
  • Cercle de tête → parure
  • Chaperon → coiffure constituée d’une capuche, d’un camail et d’une cornette.
  • Chausses → culotte d’homme
  • Chaussures → en cuir à semelle de bois ( origine Gauloise)
  • Chemise → vêtement porté directement sur la peau, et servant de sous-vêtement. En laine = vulgaire, en cainsil = normale, en soie = noble
  • Coiffe → coiffure emboîtant le crâne, en laissant le visage libre. Cale sans bride.
  • Coiffure à cornes → coiffure constituée de deux lobes
  • Cotte → Robe de laine un peu plus courte à manches étroites, vêtement de coupe et de coloris variés porté sur la chemise.
  • Coutil → grosse étoffe de chanvre pour doublure et tenue de travail
  • Couvre-chef → voile, turban.
  • Cuir → Il peut être de bœuf, de brebis, même de loup ou de cerf
  • Damas → Soie diaprée ton sur ton
  • Deweteie → tablier de grosse toile
  • Doublet → gilet, piqué et ouaté protégeant du froid, que l’on met au dessus de la chemise
  • Drap → En toile, laine, lin ou soie
  • Écarlate → il s’agit ici, non de la couleur, mais, d’une étoffe de grand prix
  • Eperon 
  • Escafinon → chausson
  • Escoffion →Sorte de coiffe formée d’un coussinet posé sur les nattes et garni de rubans ou d’écharpes tombantes
  • Fermail → Broche pour tenir le manteau
  • Fourrure 
  • Futaine → tissu de coton d’origine orientale (Italien ou Egyptien).G
  • Galoches → souliers grossiers
  • Gants 
  • Grègues → Chausses
  • Guêtres
  • Guimpe → sorte de grand voile enserrant totalement le visage et retombant sur le cou, les épaules et la poitrine
  • Haut-de-chausses → caleçon
  • Hénin → coiffure en forme de cône rigide, dont le sommet peut être tronqué.
  • Heusses → hautes bottes imperméables en cuir souple rouge ou noir
  • Houppelande → Robe/manteau long et ample, aux manches larges et évasées, démesurées, qui traine à terre
  • Housseaux → bottes.
  • Mantel → manteau
  • Orfrois → broderies
  • Pantalon → voir Braies et Chausses
  • Pantoufle 
  • Pèlerine → manteau d’hiver
  • Pourpoint → Veste à manches longues ou étroite
  • Sabots → pour les paysans
  • Sayon → vêtement de pluie de paysan, cape à capuchon
  • Serge → tissu
  • Soie → Chypre : rare et cher au Moyen Age, (voir aussi Damas)
  • Soulier → Peuvent être de cuir de Cordoue. On les porte dans les bottes ou à l’intérieur.
  • Suières → chaussures
  • Surcot → Vêtement de sortie, longue tunique sans manche de belle étoffe. Parfois simple jaquette, doublée quelquefois de fourrure.
    Egalement Tunique passée sur l’armure, portant les armoiries
  • Tabard → vêtement court porté sur l’armure
  • Talc (Toile de) → toile très fine
  • Tiretaine → mélange de lin et de laine
  • Toile → roile blanche de Champagne, ou toile fine de Reims (rare et cher au Moyen Age )
  • Toque → coiffure constituée d’un fond circulaire ou ovale et d’un rebord
  • Tunique
  • Velours 
  • Voile → pièce d’étoffe recouvrant la guimpe.
Affranchi. Ancien esclave qui a reçu la liberté, mais reste lié à son ancien maître, ou à celui qu’il a choisi, par le droit de patronage.
Alleutier : Personne possédant une terre en franchise de droits.
Altesse : Titre donné aux princes et aux princesses parents du souverain.
Antrustion : Guerrier domestique qui fait partie de la truste.
Archichancelier : Chef de la chancellerie royale carolingienne, sous les ordres de l’archichapelain.
Archichapelain : Chef de la chapelle royale carolingienne et principal conseiller ecclésiastique du roi.
Avoué :A l’époque carolingienne, homme  libre et laïc qui le représente en justice et exerce à sa place les fonctions judiciaires, militaires et fiscales qu’un ecclésiastique ne pouvait remplir. Au premier âge féodal, personnage généralement puissant qu’il est souvent difficile de rattacher à l’avoué carolingien. A l’époque féodale, l’avoué lève des coutumes sur les terres d’Église au nom de la « protection » qu’il accorde.
Bachelier : Jeune homme non marié; vassal ou serf n’ayant pas de terre; chevalier de rang modeste.
Baguenaud : Niais.
Baile :Agent seigneurial ou princier, ses attributions sont financières et judiciaires.
Bailli : Officier royal nommé et payé par le roi, révocable à son gré. I1 exerce tous les droits du roi dans son ressort et applique ses ordres.
Banneret : Vassal qui regroupe plusieurs hommes d’armes sous sa bannière.
Baron :  Vassal ou seigneur important.
Bourgeois : Primitivement homme vivant du commerce dans une agglomération. Ensuite, homme qui réside dans une ville et possède en conséquence la liberté. Il jouit de privilèges tels que l’autonomie judiciaire et l’autonomie financière.
Bouteiller : Officier du palais chargé de l’approvisionnement.
Brassier : Ouvrier agricole, qui loue ses bras.
Bucellaire : Guerrier domestique nourri par son maître d’un pain de la meilleure qualité. Il devait servir ce maître avec fidélité.
Burgrave : Commandant d’un bourg dans le Saint Empire Romain Germanique.
Caouch : Huissier.
Cellérier : qui s’occupe du cellier, puis économe d’un monastère.
Celtes : Peuple qui occupait une grande partie de l’ Europe avant l’époque mérovingienne.
Centenier : Fonctionnaire dépendant du comte, qui administrait une centaine, division territoriale, et présidait le tribunal de la circonscription.
Chambellan : Officier domestique chargé de diriger la chambre du roi, de la reine ou d’un prince. Il est chargé notamment des audiences.
Chancelier : Chef du service des actes, des écritures et du sceau d’un seigneur, d’un roi, d’un établissement ecclésiastique.
Chancellerie : Secrétariat général du roi ou de l’empereur, dirigé par le chancelier. Les services de la chancellerie préparent la rédaction des diplômes. et des capitulaires. avant de les soumettre au souverain.
Chevalier : Celui qui a acquis la chevalerie par l’adoubement. C’est un noble ou gentilhomme d’un degré inférieur à celui de baron, un membre d’un ordre de chevalerie, dépendant ou fidèle d’un roi, d’une église ou d’un seigneur, auxquels il doit des services de nature surtout militaire.
Colon : Le colon était un paysan libre, mais attaché de façon héréditaire à la terre qu’il cultivait.
Comte : Au Moyen Âge, fonctionnaire, révocable par le roi, chargé d’administrer des circonscriptions, puis titre héréditaire, qui devint honorifique au 15e siècle. Titre de noblesse entre ceux de marquis et de vicomte.
Comté  : Ressort du comte,  il n’a plus de limites fixes ensuite.
Condottiere : Chef de partisans ou de soldats mercenaires en Italie.
Connétable : Initialement chargé de l’entretien des chevaux, le connétable devient le conseiller militaire du roi ou du prince.
Consul : Magistrat municipal. 
Cracheur de feu : Saltimbanque qui met en bouche un dérivé du pétrole et le projette sur une mèche allumée en soufflant, produisant ainsi un jet de flammes spectaculaire.
Damoiseau : A l’origine, fils d’un dominus ; gentilhomme non ou non encore armé chevalier.
Défenseur : Ancien fonctionnaire municipal du Bas-Empire chargé de défendre les intérêts soit de la plèbe urbaine, soit des paysans.
Dévot : personne pieuse, très attachée aux pratiques religieuses.
Domesticus : Intendant du domaine mérovingien, agent royal chargé d’administrer les domaines royaux.
Duc : Chef militaire, à l’époque mérovingienne, la fonction ducale est personnelle et militaire. Elle se territorialité par la suite.
Duché : Divisions du royaume correspondant à un groupe plus ou moins important de cités.
Echanson : Officier, qui sous l’autorité du grand échanson, était chargé de donner à boire au roi et à quelques grands personnages.
Echevin : Magistrat chargé d’administrer en corps une commune ou une ville dotée de franchises. Choisi par élection (des bourgeois de la ville), cooptation (des échevins sortis de charge) ou désigné.
Ecuyer :Titre fut porté par les jeunes nobles aspirant à la chevalerie, qui apprenaient le métier des armes auprès d’un chevalier qu’ils servaient et dont ils portaient l’écu.
Empereur : Chef suprême de certains Etats, qui détient tous les pouvoirs civils et militaires.
Esclave : Personne non libre, juridiquement sous la puissance absolue d’un maître.
Familia : Communauté d’hommes en relation de dépendance étroite, familière, domestique, avec une personne physique ou morale: seigneur, église, abbé, pape.
Fidèle : Qui a prêté serment de fidélité, pas forcément de vassalité.
Fornicateur : Dans le langage disciplinaire ecclésiastique, désigne celui qui pratique l’union sexuelle hors du mariage ou la dévie dans sa nature.
Fournier : Ouvrier qui mettait au four les pains à cuire ou la personne responsable d’un four à pain dans un village.
Goliard  : Etudiant ou un clerc vagant qui par provocation affichait une grande gaieté et un certain cynisme dans les propos. Les goliards dénoncent les abus de l’Eglise ou chantent l’amour en termes parfois fort osés.
Grands : Les principaux personnages de l’État (noblesse, seigneurs).
Huguenots : Surnom donné aux protestants calvinistes par les catholiques.
Héraut : Chef, cet officier des cours princières a des fonctions multiples. Assurant le rôle de maître des cérémonies, il porte les déclarations de guerre, signifie la paix, donne le signal des combats. 
Hobereau : Nom d’un petit faucon donné de façon péjorative au petit gentilhomme campagnard.
Homme : Paysan (libre ou non) soumis à la seigneurie banale et justicière.
Homme propre ou Homme de corps : Dépendant non libre, lié par sa personne à son seigneur; serf.
Hôte : Fonctionnaire romain puis soldat barbare logé chez l’habitant. Dans ce dernier cas, l’hôte est permanent. Tenancier de statut personnel libre, dont la tenure est de dimension généralement modeste. Paysan venu défricher la terre d’un seigneur.
Huguenot : Surnom donné aux protestants calvinistes par les catholiques.
Jongleur : Ménestrel nomade qui récitait ou chantait des vers en s’accompagnant d’un instrument.
Juge-mage : Juge ordinaire, chargé de tenir les assises tous les trois mois. Il effectue aussi des enquêtes pour le compte du Dauphin et de son conseil.
Juré : Bourgeois à l’origine  qui a prêté serment avec d’autres et promis d’observer la paix et les accords conclus entre eux.
Laïc : Tout individu qui fait partie du peuple des fidèles et n’est pas clerc.
Légat : Envoyé extraordinaire du pape, à titre provisoire ou permanent.
Leude : Homme de haut rang, aristocrate barbare qui sert le roi et lui est lié par serment. Possède d’importants biens fonciers ou autres.
Lide : Descendant de demi-libres barbares ou d’affranchis.
Logicien : Maître des arts qui, à propos de la dialectique, pratique la logique, art de raisonner.
Lombard : Italien domicilié en France et y faisant commerce de l’argent; usurier.
Maire : Membre d’une communauté rurale qu’il dirige au nom du propriétaire ou de l’intendant.
Maire du Palais : A l’origine, responsable de la maison du roi, chargé d’approvisionner la table royale et de superviser l’administration des domaines royaux
Manant : Paysan, vilain ou habitant d’un village.
Nobilis  : Grand d’un royaume ou d’une province, un homme éminent, un notable.
Noblesse : Classe dominante  réunissant deux conditions: d’abord la possession d’un statut juridique propre, qui confirme et matérialise la supériorité à quoi elle prétend; en second lieu, que ce statut se perpétue par le sang-sauf, toutefois, à admettre, en faveur de quelques familles nouvelles, la possibilité de s’en ouvrir l’accès, mais en nombre restreint et selon des normes régulièrement établies. 
Notaire : Scribe de chancellerie.
Officier : Détenteur d’un office, au sens de fonction relativement précise, stable et spécialisée, ayant souvent un certain caractère public.
Palatin : Se dit d’un homme lié au palais d’un prince ou d’un roi.
Palefrenier : Esclave ou valet qui nourrit et panse les chevaux.
Panetier : Officier, initialement chargé de la garde du pain, servant au sein de la  maison du roi ou d’un prince.Péager : Fonctionnaire local qui perçoit les péages.
Philosophe : Celui qui réfléchit sur les causes et les principes fondamentaux. Durant le Haut Moyen Age, le mot ne désigne plus que quelqu’un de savant.
Podestat : Magistrat au mandat de courte durée (6 mois à 2 ans) mais auquel les pouvoirs exécutifs et judiciaires assurent la prééminence au sein de la cité.
Préfet : Haut fonctionnaire « mis à la tête » d’un ensemble de territoires plus important qu’un comté ordinaire (Bavière, Marche de Bretagne, etc.) à l’époque carolingienne.
Prévôt : Officier public ayant des fonctions judiciaires ou policières; agent domanial; chanoine administrant la mense capitulaire, parfois chef d’un chapitre de chanoines; dans certains monastères, moine occupant la deuxième place, après l’abbé.
Prince : fils de souverain ou membre d’une famille royale.
Procureur : Représentant du roi en justice; puis représentant de quiconque a obtenu du roi (en payant une taxe) l’autorisation de plaider par procureur.
Prophétesse : Celui ou celle qui parle pour. Durant le Haut Moyen Age, le prophète ou la prophétesse est considéré, à tort, comme celui ou celle qui annonce l’avenir.
Puîné : Un enfant né après un de ses frères ou une de ses sœurs.
Régisseur : Serviteur d’un grand propriétaire désigné pour gérer un grand domaine. Possède l’autorité sur les esclaves et les colons de ce domaine
Roi : Homme qui, en vertu le plus souvent, de l’hérédité, exerce, d’ordinaire à vie, le pouvoir souverain dans une monarchie.
Saltimbanque :  Personne qui fait des tours d’adresse, des acrobaties sur les places publiques, dans les foires.
Seigneur : Individu disposant d’une autorité considérable sur des dépendants et des terres.
Sénéchal : Officier royal de justice à la tête d’une Sénéchaussée.
Serf : Paysan non-libre, attaché à la terre et au seigneur qui le vendre.
Sergent : Personnage chargé d’accomplir des tâches généralement subalternes, aidant le maire, le doyen ou l’intendant dans un domaine.
Sommelier : Officier chargé d’organiser le transport des coffres d’un seigneur sur des sommiers ou chevaux de somme. Le terme désigna également l’officier de cour mettant le couvert et préparant les vins.
Suzerain : Seigneur du seigneur, ce terme désigne par excellence la personne qui se trouve au sommet d’une pyramide hiérarchique: l’empereur, le roi, dans la société féodale, sont des suzerains.
Tabellion : Officier public faisant fonction de notaire dans les juridictions subalternes
Télonaire : Fonctionnaire percevant le tonlieu
Tenancier : Possesseur (mais non propriétaire) d’une tenure.
Troubadour : Poète lyrique des 12e et 13e siècles composant dans une des langues d’oc des œuvres de formes diverses (chanson etc.) destinées à être chantées.
Trouvère : Poète lyrique de langue d’oïl aux 12e et 13e siècle.
Truste : Garde privée du roi mérovingien, composée de ses antrustions, ils lui prêtent serment de fidélité. Les nobles possèdent aussi une suite armée.
Vassal : En rendant hommage à un seigneur, le vassal se reconnaît comme l’homme de celui-ci qui devient son suzerain. Il lui doit dès lors fidélité, conseil, aide financière et militaire, en échange d’une protection.
Vassus : Désigne un jeune homme dépendant, un esclave, puis l’homme libre, l’homme d’armes qui s’est recommandé.
Vicomte : Suppléant du comte, puis seigneur possédant la terre sur laquelle s’exerçait cette charge de suppléant.

N’hésitez pas à découvrir ma saga Médiévale Le Destin des cœurs perdus.

Source gifs de l’article : PicMix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s