Imbroglio de Nil Borny – Avis lecture

Léo : « Je commence à me demander si je ne porte pas la poisse… « 

Léo se réveille en pleine nuit avec un terrible mal de crâne.
Que fait-il dans un lit qui n’est pas le sien et qui est cette charmante inconnue endormie à ses côtés ?
Le jeune homme s’interroge quand un couple armé débarque dans l’appartement avec perte et fracas. Effrayé, Léo prend la fuite en tenue d’Adam.
Il n’a pas encore conscience qu’une véritable chasse à l’homme vient de commencer.

Qui sont ces deux tueurs et que lui veulent-ils ?
Dans quel guêpier s’est-il encore fourré ?
C’est avec l’aide de la jolie Elsa, embarquée malgré elle, que tous deux vont tenter de démêler le fin mot de cette histoire.
Parviendront-ils à échapper à leurs redoutables poursuivants qui n’hésitent pas à semer la mort sur leur route ?

Mon avis :

Comme je le dis souvent, vaut mieux avoir l’air bête et être intelligent qu’avoir l’air intelligent et être bête. Non que j’oserais sous-entendre que ce Nil manque de sérieux. La force de cet auteur tient du génie. Oui, du génie. Dans chaque roman, il nous entraîne avec un humour féroce à la poursuite de personnages plus loufoques les uns que les autres. Imbroglio ne déroge pas à la règle. L’histoire est burlesque à souhait, mais sans verser dans le côté lourdaud. Je me suis fendue la poire, la pomme et toute la salade de fruits, jolie, jolie, jolie. Ne vous étonnez pas, c’est le côté Nil Borny qui agit sur mon cerveau : il me fait voir la vie en rose avec un roman noir !

Je ne m’étends pas sur l’histoire du bouquin, un quatrième de couverture explique ce que l’auteur a envie de renseigner, nul besoin d’en rajouter.

Un seul conseil : lisez-le ! Vous ne le regretterez pas !

Cliquer sur la photo pour acheter le roman :

Né en 1966, Nil Borny n’était pas destiné à devenir « conteur d’histoire ».
Parisien de pure souche, il s’exile en banlieue à la recherche de verts pâturages qu’il ne découvrira jamais. Après avoir passé sa jeunesse à ne pas faire grand chose d’autre que l’imbécile, il réalise enfin son premier grand rêve : devenir livreur de Pizze (et oui, il y en a plusieurs), seul moyen d’acquérir une mobylette gratis.
Suite à un grave accident, causant la mort de plus d’une centaine de personnes, il apprend qu’il n’est pas judicieux d’associer de l’engrais, de la vodka et du white spirit avec un moteur à explosion. Par miracle, il s’en sort indemne et se résout à revoir ses ambitions professionnelles à la baisse.
Passionné de musique et de dessin, ses deux mains gauches ne l’aident pas à percer dans ce domaine. Néanmoins courageux, il s’inscrit aux beaux-arts où il en sortira quelques années plus tard en tant que sculpteur sur galets (véritable hantise à dégoter).
Un beau jour, sur la fin de l’été de sa vie (ça en fiche un coup, quand même !), une irrépressible envie d’écrire le submerge et le pousse à coucher quelques lignes sur papier. Étonnamment, il se surprend à aimer cela et s’en ébaubi net. Sous les conseils avisés de proches, il essaye quelques temps de faire publier son labeur, pour finalement choisir la liberté de l’auto-édition, personne n’ayant encore reconnu l’immensité de ses talents à titiller la muse.

Pour retrouver ses réseaux sociaux :

Image par ImaArtist de Pixabay 

2 commentaires sur « Imbroglio de Nil Borny – Avis lecture »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s