Maria Vandamme de Jacques Duquesne – avis lecture

Voici l’histoire d’une femme et d’un amour, et aussi l’histoire d’un peuple. Au temps des crinolines, alors que surgissent les somptueux grands magasins et les immenses usines qui annoncent l’entrée de la France dans une ère nouvelle, Maria Vandamme, jeune femme du Nord, belle et ardente, qui compte pour rien, aspire à devenir quelqu’un. Habitée de la passion de comprendre le monde, d’être heureuse et d’aimer, elle sera entraînée, de Lille en 1862 à Versailles au temps de la Commune, dans un tourbillon d’aventures. Autour d’elle, Céleste et Arthur Rousset, les industriels du textile, le cocher belge Aloïs, Blaise Riboullet, maçon creusois, le pieux docteur Dehaynin, Baleine, le vieux marin, et des dizaines d’autres forment une vivante fresque, animent ce beau et grand roman où alternent scènes intimistes et tableaux de la vie collective. Un bonheur de lecture.

Mon avis :

Un roman sombre sur la difficulté de la condition ouvrière en 1862, mais aussi des femmes de ce milieu. On découvre la naissance du socialisme pour combattre l’esclavage prolétaire dont abusaient les riches.

L’auteur pose les mots avec une telle précision que j’ai eu l’impression qu’il avait vécu à cette époque. Une période peu explorée dans mes lectures : le Second Empire.

Attention, même l’histoire d’amour est traitée avec beaucoup de pudeur. Soyons clair, ce n’est pas un livre pour rêver ni s’évader. Non, c’est véritablement une vision assez véridique d’un siècle rude. Le parcours de Maria qui désire se démarquer, échapper à loi d’hommes vils qui considèrent la femme comme un corps qui ne peut dire « non ».

À conseiller si l’on aime un style d’écriture plus classique.

Ce roman a fait l’objet d’une minisérie française en 4 épisodes qui a été diffusée à partir du 16 janvier 1989 sur TF1.

Pour acheter le roman, cliquez sur la photo :

Pour acheter le DVD, cliquez sur la photo :

Journaliste et écrivain français
[Littérature française]
Né à Dunkerque en 1930

Né en 1930 à Dunkerque, Jacques Duquesne passe son enfance sous les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Il commence sa carrière de journaliste dans les années cinquante en tant que grand reporter au sein du journal catholique ‘La Croix’, pour lequel il couvre notamment la guerre d’Algérie. Il y dénonce l’emploi de la torture. En 1971, il fait partie des journalistes fondateurs de la revue ‘Le Point’. Parallèlement, il mène une carrière d’essayiste, intéressé notamment par les problèmes religieux dans ‘Les catholiques français sous l’occupation’ en 1966 et ‘Le Dieu de Jésus’ en 1997, mais également de romancier avec ‘Maria Vandamme’ et ‘Catherine Courage’. Egalement biographe : ‘Jésus’, ‘Marie’ et ‘Le Dieu de Jésus’, Jacques Duquesne préside par la suite le conseil de surveillance du magazine ‘L’ Express’.
Evene.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s