Aliandra de Giovanni Portelli – Avis lecture

Il n’y a que trois sortes de romans. Ceux qui font réfléchir sur le monde, ceux qui font réfléchir sur soi, et ceux qui vous kidnappent. C’est impossible de dire ce que ce livre vous apportera car c’est votre perception des choses qui le rendra captivant ou imbuvable. La science-fiction n’est ici qu’un accès, pas une destination. Un canevas où les relations humaines vont se tisser et former le fond de ce livre. Je rêvais d’une histoire d’amour qui ne se résume pas à deux êtres ne voyant plus qu’eux-mêmes dans un contexte barbe-à-papa. Je souhaitais une aventure dont les acteurs n’étaient pas des clichés bourrés de testostérone. Je n’ai écrit que pour créer un engrenage subtil où les non-dits seraient comme autant de bombes à retardement, exploser les cases où on nous enferme, sortir des genres littéraires et ne céder à aucun compromis.

Et si vous suiviez une aventure de science-fiction aux côtés de ses acteurs principaux ?

A travers l’Europe puis dans l’espace des Traceurs, découvrez comment trois jeunes gens, de prime abord ordinaires, se révèlent à travers les épreuves. Seront-ils à la hauteur de ce formidable et terrible héritage ? Trouveront-ils ce qu’ils sont vraiment et tout ce que cela implique ? Qui convoite réellement leur incroyable pouvoir ?

Accompagnez Francesca, Johann, Alex et les autres dans leur histoire. Courez, sentez, soyez surpris comme eux et surtout, serez-vous perspicace ou vous laisserez-vous surprendre par les nombreux rebondissements qui les attendent.

Mon avis :

Ce pur moment d’évasion appelé lecture m’apporte parfois son lot de crainte, celui de ne pas apprécier un genre. La science-fiction en fait partie. Un auteur vient de réussir le pari de m’avoir emmenée dans son univers.

Aliandra berce ses nouveau-nés dans la douceur de ses mots et les amène de manière insoupçonnée à grandir avec son histoire. Quelques fois, je me suis perdue au milieu de ces héroïnes venues d’un autre monde. Giovanni possède ce don de l’imagination partagée et à travers ses réflexions, il parvient à vous faire circuler aux frontières du réel et de l’irréel. À quel moment nos pieds touchent-ils à nouveau terre ?

Les tomes sont un ode à la vie, à ces terres d’accueil comme la France et l’Italie et aux rêves. J’ai vagabondé dans ces paysages si proches et pourtant lointains, auprès d’Alex. Dès le départ, je l’ai choisi comme compagnon de voyage, car sa vulnérabilité m’a donné envie de le protéger. Je me demande encore lequel a fini par séduire l’autre.
L’auteur vient de me prouver que la beauté d’une histoire emporte le lecteur dans tout univers. Il m’a réconciliée avec un genre que j’ai si longtemps boudé. Pourrez-vous deviner, tout comme moi, à partir de quel moment vous quitter le rêve pour revenir dans la réalité ?
L’intégrale est divisée en neuf parties : la première est la plus lente à démarrer, simplement parce qu’elle pose les bases. Les autres découvrent chacune à leur tour un univers différent, parfois plus réel, parfois plus irréel. Si vous aimez les belles descriptions, ce roman est fait pour vous. Si vous aimez l’action, la septième partie est explosive. L’action est presque au rendez-vous à chaque page si bien qu’on ne s’ennuie pas une seule seconde. Lorsqu’on découpe l’entièreté de cette saga, on constate à quel point les parts sont bien proportionnées. L’épisode 1 présente, le 2 situe, le 3 démarre…
Un talent et une maîtrise des mots indéniables. Je ne peux m’empêcher de remercier Giovanni pour ce petit bout de rêve dont j’ai profité.

Si comme moi, vous hésitez à découvrir la SF, ici, vous ne trouverez qu’une histoire bien ficelée. Un auteur à suivre.

Pour retrouver l’intégrale en numérique, c’est sur Amazon. Cliquez sur l’image pour l’acheter :

Vous pouvez aussi retrouver les trois trilogies sur Kobo. Il faut savoir qu’au départ, la série se composait de neuf tomes. J’ai choisi pour la présentation de mon retour de lecture la couverture du premier tome, car je la trouvais superbe dans le choix des couleurs.

En ajout de mon avis, je précise au lecteur qui découvrirait la série Aliandra que le démarrage du tome 1 peut sembler lent. Je ne pense que ce soit un défaut de l’auteur, seulement un choix d’écriture pour présenter ce vaste univers dans lequel il va nous emmener. Je pense aux classiques, à Notre-dame de Paris ou encore Aux misérables, leurs auteurs aussi nous farcissaient de nombreux détails indigestes. La question à se poser : indigestes pour qui ? Ne sommes-nous pas pressés d’arriver souvent à l’action sans laisser le temps à l’auteur de poser ses marques ?

J’ai demandé à l’auteur de proposer quelques photos/images pour représenter Aliandra. Amateurs de science-fiction, découvrez un monde qui ne manquera pas de vous surprendre.

Le regard de Sarah, épisode 1. Où Alex devient quelqu’un qui compte pour la première fois.

Angivista qui étouffe sous les lumières l’acier. Absence de vie animale ou végétale hors des bulles dédiées. On masque l’état du monde en visant toujours plus haut. Seule échappatoire : le ciel, l’espace.

Première mutation de Francesca avec le lynx. Elle a dépassé son ego pour voir l’autre, jusqu’à l’imiter, le plus bel hommage à un maître.

Point culminant sur le Toën-Ckoma, quand Francesca demande à Alex d’unir les hommes autour de l’idéal qu’ils représentent vraiment : la vie.

Jeu de dupes sur Phélisse, tout le monde a un masque.

La jungle hényvine, la mémoire en friche, Alex s’autorise enfin à aimer.

Les éléments s’affrontent sur la plage d’Antagonia, la nature originale des Larmes s’exprime. Dernière leçon du Solitaire.

Le temps du rêve pour Alex : oser se libérer du passé pour croire en l’avenir et trouver la force de revenir.

Enfin, les enfants, qui posent un regard neuf sur le monde, changent la matière d’une toute autre façon, offrent une alternative salvatrice… de l’unité vers un tout, d’une personne vers une planète, d’un monde vers les autres.

Dites-moi tout. Cet univers vous intrigue ? N’hésitez pas à découvrir un auteur toujours à l’écoute de ses lecteurs. retrouvez-le sur ses réseaux sociaux.

Un commentaire sur « Aliandra de Giovanni Portelli – Avis lecture »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s