Enchainée: Nous sommes nos chaines de Domino – avis lecture

Ils sont à l’opposé l’un de l’autre.
Elle n’a plus d’espoir.
Il ne croit pas à l’amour. 
Tout ce qui faut pour les réunir.
Mais à quel prix ?

Céline se perd dans une dépression depuis des mois. Plus rien ne la tente, plus rien ne la sort de cette spirale où elle s’enfonce à cause d’un secret qu’elle ne peut partager avec personne. Jusqu’au jour où sa collègue et amie Maud l’inscrit sur un groupe de lecture érotique. De fil en aiguille, elle se laisse entraîner dans l’univers du BDSM où Alexandre, un Maître de la Discipline deviendra son guide, son Maître, son tourment, sa délivrance.
Pour public averti.

Mon avis :

L’univers du BDSM peut sembler étrange et déroutant. Comment transporter dans son univers une lectrice qui rêve de roses rouges et de mots d’amour sucrés ? Comment amener une lectrice réticente à découvrir cet univers au travers de ses mots et l’amener à apprécier son écriture ?
Un monde à l’opposé du mien, autant qu’un poisson nage et qu’un oiseau vole.
Néanmoins, Domino m’a enchaînée aux pages par la force de la psychologie des personnages. Je m’attendais à découvrir une succession de scènes « hard » et je me suis fourvoyée. L’auteur amène lentement le lecteur à s’habituer à Alexandre et Céline. Nous découvrons ce qui amène ces deux êtres à s’apprécier.
Même si l’amour avec un grand « A » n’est pas omniprésent, on peut dire qu’il l’est avec un grand art. L’aboutissement de la relation entre ces deux êtres tourmentés donne envie de connaître la suite.

Image par zseeee de Pixabay 

Dans le tome suivent, nos protagonistes jouent au jeu du chat et de la souris. Chacun tente de comprendre les failles et les faiblesses de l’autre, chacun se mord les doigts de sa curiosité. Et si tous deux tombaient dans le piège ?

L’auteur m’amène à apprécier ces « gens » aux antipodes de ma vie, aux antipodes de l’amour, aux antipodes de la normalité.

J’aime lire l’amour avec un grand « A », celui qui donne un message d’espoir et qui me conforte dans l’idée qu’il existe vraiment. Je passe du rêve à la réalité brutale et hors norme.

Et pourtant… Que cherche ces deux êtres si ce n’est l’amour ?

Céline, cela pourrait être moi, être vous. Nous connaissons ses doutes et ses peurs. Nous ressentons ses complexes et la honte de son corps. Elle attend celui qui lui fera comprendre qu’elle est belle, celui qui l’acceptera avec ses défauts. Et si cet homme était Alexandre ?

Changer de coiffure, acheter une nouvelle robe ou perdre des kilos nous permet de retrouver confiance en nous. Et si pour Céline, le changement se montrait plus complexe qu’un brushing ?

Domino, tu viens encore de m’enchaîner à ton style. Je trouverai la clé pour me libérer, celle qui se trouve dans les tomes suivants. Il me tarde d’y plonger.

Dans ce troisième tome, à force de vouloir tout maîtriser, Alexandre risque d’y perdre sa crédibilité. Céline est une femme qui lui réserve bien des surprises. Que dire sinon que l’intensité grimpe à son paroxysme et que le maître risque d’essuyer quelques désillusions face à une soumise si insoumise. Que d’émotions partagées avec Alexandre, et tout comme lui, nous attendons de comprendre ce que veut réellement Céline. L’obtiendra-t-elle ? Au jeu du chat et de la souris, faut-il toujours un gagnant ou un perdant ? Peut-être découvrirons-nous dans le tome 4 que chacun peut à sa manière gagner la partie. Le mystère reste entier…
Bravo à Domino de nous laisser reprendre notre souffle.

Dans le dernier tome, les chaînes ne sont pas toujours celles que l’on croit. Parfois, elles sont invisibles. Elles nous empêchent, en particulier pour nous les femmes, de vivre notre vie. La timidité et la peur de se dévoiler, la honte d’assumer nos défauts. Laquelle de nous se sent vraiment libre de toutes ses contraintes ?

Image par PublicDomainPictures de Pixabay 


Que représente pour moi cette série de 4 tomes ? Sur le plan technique, une excellente lecture. Sur le plan émotionnel, une énorme remise en question. Je remercie l’auteur qui ne nous a pas jeté de la poudre aux yeux. Ces personnages sont remplis de tant de défauts que l’on peut s’identifier à eux sans crainte de se cacher, (car la nana au tour de poitrine 100 C et à la taille de guêpe, qui travaille 20 heures par jour et fait la fête les 4 heures suivantes) ça fait rêver. Oui, mais l’une de vous se retrouvent-elle dans ces wonder-woman ?
Je tiens à souligner mon ressenti personnel : une confiance en moi distillée par l’auteur au fur et à mesure de son texte et l’acceptation de mes défauts. Qu’est ce roman sinon un hymne à l’amour ? Pas le traditionnel, comme nous l’entendons, mais celui qui brise tous les mots, tous ces « je t’aime » qui se ressemblent et que nous prononçons à tout va. Je t’aime mon homme, je t’aime ma copine…

L’amour est à multiple facettes et je viens d’en découvrir une autre.
Un dernier tome haletant qui clôture une histoire qui depuis le tome 1 me tient en haleine.
Domino, merci de m’avoir tendu les clés de la liberté.

Jc

Avez-vous déjà franchi le pas et lu des romans qui parlaient du BDSM ? Avez-vous lu la saga Enchaînée de Domino ? Si oui, qu’en avez-vous pensé ?

Pour retrouver sa communauté :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s