La cuisine médiévale et ses recettes (1) : l’oublie

Avant d’écrire ma saga : Le Destin des coeurs perdus, j’ai effectué de nombreuses recherches sur la nourriture de cette époque. Que pensez-vous de partager avec vous des recettes parfois tombées dans l’oubli (comme l’oublie 😂… je sais, c’est con…) ou encore préparées à notre époque mais sous un autre nom ?

Extrait la Rebelle de Castel Dark : Décontenancée par la lassitude dans la voix de sa visiteuse, Adeline finit par l’inviter à entrer et à s’asseoir sur un tabouret. Elle apporta un pichet de vin et une grande oublie avant de s’asseoir en face d’elle.
— Mangez ! Vous êtes pâle à faire peur.

L’oublie. Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

L’oublie est une fine pâtisserie ronde, croustillantes, cuites entre deux plaques de métal, souvent roulée. Son goût se rapproche de celui d’une hostie. Elle est en général ornées d’images ou d’inscriptions pieuses. 

En 1270, le roi Saint Louis crée la confrérie des oubliers ou oublayeurs. Saviez-vous que pour réussir l’examen d’entrée dans la corporation, les apprentis devaient réaliser mille oublies par jour ?

Et cette fameuse recette ?

Ah, au Moyen Âge, les ingrédients diffèrent selon votre rang social.

Pour les riches : œufs, sucre ou miel, farine noble et vin blanc.

Pour les pauvres : eau et farine.

Si vous êtes au régime, optez pour l’oublie des pauvres.

Oui mais… et cette fameuse recette ?

J’y viens, j’y viens !

Matériel :

Au Moyen-Âge, les artisans utilisaient deux plaques de fer sur lesquelles ils coulaient la pâte. Bien entendu, vous pouvez utiliser une machine à cônes.

Un saladier

Une cuillère en bois

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 125 g farine de blé
  • 75 g sucre
  • 20 cl vin blanc
  • 2 œufs
  • sucre glace
  • huile

Préparation :

Nouez votre tablier autour des hanches.

Jetez mari et enfants hors de la cuisine.

Dans le saladier, mélanger les œufs et le sucre jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux.

Ajoutez la farine de blé et le vin blanc.

Fouettez jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse.

Laissez reposer la pâte pendant une heure.

Faites chauffer le gaufrier.

Huilez les plaques.

Versez une petite louche de pâte dans le gaufrier.

Cuire jusqu’à coloration de l’oublie.

Bon appétit !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s