Les Damoiselles de Castel Dark – Chronique de Evasion par les mots

Bonjour à vous et bienvenue sur Evasion par les mots.

Peut-être y êtes-vous venu par hasard, ou en suivant un lien qui résultait d’une recherche.

Que vous dire à propos de ce blog et de moi-même ?

Je m’appelle Rachel, j’ai 46 ans et vis en Alsace.

Le nom de mon blog, Evasion par les mots, car lire c’est aussi voyager, découvrir de nouveaux horizons, d’autres cultures ou tout simplement s’évader.

J’ai créé ce blog afin de partager ma passion pour les livres. J’ai des goûts assez larges en matière de lecture, romans, livres « de filles », thrillers, mais aussi Bit lit, fantasy …

Nous pourrons donc échanger sur nos lectures, de faire part de nos découvertes, coup de cœur. Alors n’hésitez pas à laisser une trace de votre passage, sur vos lectures, votre avis sur les livres dont je vous parlerai. Je ferai de mon mieux pour répondre à chaque commentaire.

Merci de m’avoir lue, j’espère vous retrouver très bientôt pour de nouvelles chroniques et de belles lectures.

***

Si vous voulez en savoir plus sur moi, je vous invite à découvrir l’article de Jc Staignier Ici

Résumé

Angleterre, 1390.

Par ordre du roi, les trois filles aînées du comte Clayton de Percival se rendent à Hill House pour rencontrer le duc de Templeton. Lorsque les portes du château se referment sur Mary, Jane et Ilyana, elles ignorent que leur destinée vient de basculer.

À Castel Dark, le domaine familial, Aelis, la benjamine au caractère rebelle tente de s’imposer dans une société où les hommes dominent.

Entre l’amour, la passion et la haine, les damoiselles de Castel Dark trouveront-elles le courage d’affronter leur avenir ?

Mon avis

Tout d’abord, je tenais à remercier JC Staignier pour ce Service Presse. Grâce à celui-ci, je découvre sa plume qui a su me captiver. C’est un superbe roman historique, un vrai coup de cœur. Ce n’est pas juste une romance historique, c’est le destin tragique de toute une famille, d’une époque dure et violente, surtout pour nous les femmes, et encore pire si vous n’étiez pas de noble lignée. L’auteure nous propulse avec rapidité et efficacité dans son récit, avec des personnages au caractère soigné, détaillé auxquels on s’attache (ou on les déteste) rapidement. L’écriture est fluide et claire, on ne souffre pas du vocabulaire employé grâce aux annotations. Elle est aussi addictive, une fois embarquée dans cette saga à rebondissement, pour laquelle il n’y a pas de temps mort, on a plus envie de la lâcher, et la fin arrive trop vite.

***

JC Staignier nous envoie directement au 14e siècle en Angleterre, à Castel Dark, auprès de la famille du Comte de Percival.

Celui-ci est en conflit avec sa femme Alix, sur l’éducation de leurs 6 enfants. Vivant loin de la cour, Clayton refuse de les obliger à respecter les règles de la bienséance et de l’étiquette. C’est une famille unie à une époque où l’individualisme resserre son emprise.

Durant la fête d’anniversaire d’Aelis qui réunit tous les vassaux du comté et leur famille, 2 messagers arrivent. Sir Jonas Elder et Sir Emmet Kane sont envoyés par le roi Richard II. Les 3 filles aînées sont conviées dans l’Essex afin d’être présentées à son cousin, le Duc Arthur de Templeton qui recherche une épouse.

Mary et Jane sont enchantées de cette nouvelle, contrairement à Ilyana qui préfére même se retirer dans sa chambre, et par la même occasion échapper ainsi au regard hostile de Sir Emmet.

Leurs différentes rencontres seront plutôt houleuses et animées. Ilyana ne comprend pas les réactions imprévisibles du chevalier, quant à lui, il préfère fuir les jeunes filles innocentes qui n’ont aucune place dans sa vie de guerrier.

***

Les aînées sont escortées par EmmetJonas et leurs hommes, jusqu’à Hill House, l’impressionnant château des Templeton. Elles ignorent qu’à partir de là, leur destin tragique est amorcé.

Elles feront connaissance avec Arthur au travers de différentes festivités. Mary et Jane toujours vêtues de leurs plus beaux atours, contrairement à Ilyana qui n’a qu’une envie, rentrer auprès des siens, et fuir ce lieu et ses maîtres.

Finalement, le choix du Duc se portera sur Mary qui ne découvrira, malheureusement, la véritable personnalité de son époux qu’à leur nuit de noces. Quant à lui, la beauté de sa belle-sœur ne lui sera dévoilée qu’au banquet, et il se sentira trahi au point d’avoir soif de vengeance.

Cette période sera le début des drames et tragédies pour la famille Percival, autant à Castel Dark qu’à Hill House.

Certaines unions auront des happy ends, contrairement à d’autres. Du mauvais sortira du bon … ne vous fiez pas aux apparences.

Personnages :

Le Comte Clayton de Percival a souffert de l’absence d’une mère. C’est pour cela qu’il éprouve un amour profond pour ses enfants qui l’empêche de les brider, comme les principes de la cour le voudraient. Contre lesquelles il s’est lui-même rebellé dès ses 14 ans.

Anton, 19 ans, est l’aîné des enfants. Il est d’une nature gaie et insouciante et jouit d’une solide réputation d’homme à femmes.

Thomas, son cadet d’un an, est d’un caractère timide et réservé. Il ne possède ni la beauté ni l’assurance de son aîné. Les habitants du comté le surnomment l’ombre de Castel Dark.

Mary et Jane, les inséparables, s’avèrent frivoles et ambitieuses. Elles aspirent à un mariage grandiose.

Ilyana, douce et charitable, est la seule enfant ressemblant à son père. La jeune fille de 15 ans nourrit son esprit d’intrépides histoires d’amour. Elle consacre son temps libre à aider les plus défavorisés, les habitants louent sa bonté.

Aelis est une petite fille intrépide et effrontée. Elle préfère l’odeur des chevaux à celle des parfums les plus subtils et passe ses journées en compagnie des palefreniers et des domestiques.

Emmet Kane, 25 ans, est orphelin depuis ses 7 ans à la suite d’une révolte paysanne. Il a ensuite été élevé par son oncle, un soldat endurci qui l’a formé au maniement des armes et à la guerre. Emmet, considéré comme la meilleure épée du royaume, se montre indiscipliné, insolent, brutal et déroge volontiers aux principes de la chevalerie. Il est le cousin du roi Richard II.

Et bien d’autres seront à découvrir (dont les méchants que j’aimerais étriper)

***

JC Staignier signe là un très beau 1er roman. Elle nous fait passer par tout un panel de sentiment, du rire aux pleurs. On dévore littéralement les pages, sans moment de relâche, juste des changements de tension et de rythme. N’hésitez pas à lire « Les Damoiselles de Castel Dark » si vous êtes amateur de ce genre, foncez.

Pour retrouver Rachel d’Évasion par les mots sur son blog, c’est ici

Pour la retrouver sur son groupe FB, c’est ici

Pour acheter Les Damoiselles de Castel Dark, cliquer sur la photo :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s