La Rebelle de Castel Dark – Chronique de Lily, Sous ma Plume

Sous ma plume, ou les petites chroniques de Lily ! C’est mon petit domaine, où je partage mes avis sur mes lectures et autres plaisirs !

On retrouve Aelis de Percival, en route pour la France, après le massacre des siens. Ayant fui l’Angleterre pour protéger ses neveux et nièces, sa fougue et son courage vont être la clé de voûte de la vengeance qui l’anime. Très en avance sur son temps, la jeune femme choisit la vengeance plutôt que l’apitoiement, et elle n’arrêtera pas tant que les âmes des défunts n’auront pas trouvé le repos.

Une nouvelle fois, Jc Staignier nous offre un tome à la hauteur des grandes sagas historiques. Elle nous présente une héroïne, torturée entre désir de vengeance et désir d’amour. C’est ce qui en fait une héroïne forte, malgré son jeune âge. Elle a grandi trop vite, confronté à la cruelle réalité. Par certains côtés, elle me fait penser à Mahaut d’Artois, personnage emblématique de Maurice Druon. Une femme qui se construit elle-même, sans compter sur les autres. La famille et l’honneur sont au-dessus de tout, même de son propre bonheur, qu’elle met longtemps de côté (et franchement, des fois, j’ai eu envie de la secouer pour les décisions qu’elle choisit de prendre).

Alors que le premier tome montrait la société médiévale anglaise, avec ses règles (que la famille de Percival ne respectait pas forcément à la lettre), on découvre ici la société française avec ses mœurs plus libres. Cela se ressent aussi dans le déroulé de l’histoire, et dans la plume de l’auteur. La passion est plus présente que dans la première partie. Aelis ne s’encombre pas des contraintes que la société impose aux femmes. Du début à la fin, elle est l’esprit libre que l’on a côtoyé dès le premier tome, et ce changement de pays permet également de cerner la complexité de ce personnage.

Aelis est entourée d’un beau panel de personnages secondaires, aussi riches et variés que ceux rencontrés dans le premier tome. Et ils sont tous bien gérés, ne nous donnant jamais l’impression d’être noyé sous la quantité de protagonistes nécessaires pour donner vie à tout ça.

Dans le dernier tiers de l’histoire, nous faisons la connaissance d’une nouvelle génération de Percival, plus âgée à présent. Les bases se placent petit à petit pour le tome suivant, nous permettant de découvrir petit à petit chaque nouveau personnage, sans nous noyer sous un flot d’informations.

Et une nouvelle fois, l’auteur nous laisse sur un cliffhanger qui laisse présager de sacrées aventures pour la nouvelle génération de Percival.

Lily

Pour retrouver ses réseaux sociaux :

Pour retrouver ses autres chroniques de la saga :

Les Damoiselles de Castel Dark

Les Héritiers de Castel Dark

La Soeur maudite de Castel Dark

La Malédiction de Castel Dark

3 commentaires sur « La Rebelle de Castel Dark – Chronique de Lily, Sous ma Plume »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s