Le monde imaginaire de Lara Lee lou Ka – Interview

Pour moi, elle est Sandrine, une personne incroyablement altruiste qui mérite une place de choix sur ce blog. Place à l’interview de celle qui publie sous le pseudo de Lara Lee lou Ka.

Pour commencer, voici sa biographie :

« Lara Lee Lou Ka est née en Anjou. Passionnée d’Histoire et de Fantasy, elle dévore, dès son plus jeune âge, tous les ouvrages se rapportant au monde de la magie et du merveilleux. Admiratrice des écrits de JRR Tolkien, Christopher Paolini et Pierre Bottero, elle laisse enfin sa plume noircir du papier en juin 2008. D’un grain de folie et d’un brin de défi, Sheendara voit le jour et depuis, Lara ne cesse d’écrire.

Autrefois Lara B.Sparrow et Lara Bérénice (ouvrages pour enfants), le nom de plume a évolué et est devenu Lara Lee Lou Ka en 2013 pour regrouper tous les livres déjà parus sous les deux noms de plume existants. »

Lara, bonjour. Pour commencer, comment te définirais-tu en tant qu’auteur et en tant que personne en quelques phrases ?

Bonjour ! Je suis un auteur jeunesse et young adults. J’écris surtout de la fantasy et des histoires qui se passent sur les terres de mon imaginaire (qui sont très vastes).

Comme personne, je suis… Moi ! Je ne sais pas me définir. Je suis une femme de 51 ans qui vit avec trois chats. Pas grand-chose à dire.

En parcourant ta bibliothèque, je découvre que tu es une auteure touche-à-tout, tu publies aussi bien de la littérature jeunesse qu’horrifique ou encore tu t’essaies à l’érotisme avec Le voisin de Palier. Pour ma part, je pense sincèrement que tout auteur à son univers favori, quel est le tien, celui qui te donne le plus de plaisir à l’écriture ?

Ce que je préfère avant tout c’est faire rêver les enfants. Alors mon domaine de prédilection serait plutôt la high fantasy et le world building. J’ai besoin de créer le monde où va évoluer mes personnages. Je m’éclate beaucoup dans l’écriture des aventures de mes petites fées destinées aux 8-10 ans.

Pour continuer dans le même registre, quel est ton roman fétiche parmi tous tes écrits, celui dont tu es le plus fière et pourquoi ?

Peut-être le tout premier, la légende de la Pierre Sacrée, le tome 1 de ma trilogie Sheendara. C’est le premier que j’ai écrit ( enfin j’ai écrit la trilogie d’un coup mais celui ci a été le premier a être publié). Ceci dit j’ai une tendresse particulière pour chacun de mes livres car en chacun d’eux, je livre un peu de moi. 

Tu publies essentiellement en autoédition, une fatalité ou un choix ?

Plutôt une question de caractère. J’aime tout gérer. J’ai testé les ME, j’ai détesté.

Si je ne me trompe pas, tes couvertures sont créées par une graphiste. Es-tu exigeante au point de surveiller son travail de A à Z ou lui laisses-tu une certaine liberté ?

Mes couvertures sont basées sur les dessins du Monde de Lam. Je lui fais une description de ce que je souhaite, mais par la suite, je la laisse gérer. Depuis hier, j’ai fait appel à Zedole Artwork pour embellir ma couverture par son travail d’infographiste.

As-tu une prochaine sortie de prévue ou un projet en cours ?

Oui ! Et j’ai hâte de le présenter ! Mais si la couverture prend tournure, les dessins en noir et blanc qui orneront l’intérieur du livre papier sont en cours, ainsi que la correction. Et vu que je suis superstitieuse, j’ai un peu de mal à en parler pour le moment. j’espère pouvoir le présenter avant la mi-décembre à venir…

Sur les réseaux sociaux, tu es une auteure assez discrète au sujet de ta vie privée. Quelle en est la raison ?

La seule raison est que je n’ai rien à dire sur moi… Je ne sais pas me mettre en avant. Si je le savais peut être que je ne serais pas seule.

En revanche, lorsqu’il s’agit de parler de tes amis auteurs, tu n’es pas avare de tes publications : interviews et retours de lecture sur ton blog, partages sur tes réseaux, etc. Dans le monde actuel, crois-tu encore à la solidarité littéraire ?

Souvent, je ne fais parler que mon coeur et c’est spontanément que j’aide les autres. Si tout un chacun agissait ainsi, le Monde fonctionnerait bien mieux.

Parlons un peu de tes lectures. Quels sont tes goûts en la matière ? Parlerais-tu aussi facilement d’un roman que tu as aimé que d’un roman que tu n’as pas aimé ?

Je ne parle que des romans que j’ai appréciés de lire. Pourquoi faire un retour négatif sur un livre qu’un auteur a prit le temps d’écrire. On ne peut pas plaire à tout le monde alors quand je n’accroche pas avec un livre, je passe à un autre et je ne dis rien. C’est aussi pour cela que je refuse les services-presse qu’on me propose.

Sinon je lis surtout des feel good (ceux de Nathalie Brunal, d’Alex Kin), des romans historiques (les tiens par exemple !), des romances contemporaines (les déjantées feel good de Romane Rose), des romances fantastiques (celles d’Aurore Aylin et Ysaline Fearfaol) mais j’aime aussi les thrillers de Ludovic Metzker et Freeric Huginn.

Je ne lis pas de livres sur le développement personnel, la politique ou la psychologie.  Ainsi que toutes les biographies ou livres sur la sociologie. Tout ça m’ennuie profondément.

Le moment le plus difficile pour un auteur. En quelques mots, pourrais-tu inciter les lecteurs de cette interview à acheter tes romans ?

Un lecteur m’a dit un jour : tu es ma plus belle agence de voyage… alors, si vous souhaitez voyager sur les terres de mon imaginaire, n’hésitez pas à vous plonger dans un de mes livres. Si vous osez franchir le seuil qui mène à mes univers, vous y serez toujours le bienvenu !

Pour la retrouver sur ses réseaux sociaux :

Pour retrouver mes autres interviews, c’est ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s